Quand le leader mondial de la restauration hors foyer et la plus célèbre des marques de thé unissent leurs efforts, l’événement se remarque. C’est exactement l’objectif recherché. D’un côté Sodexho, et pour terrain d’application, les restaurants des personnels de 250 hôpitaux et cliniques en France : un public féminin à 80 %, actif à 100 %, et forcément tenté de « changer du restaurant quotidien ». De l’autre, Lipton, une marque que l’on ne présente plus, partenaire de Sodexho de longue date, pour laquelle le vivier des clients de cette société de services constitue un potentiel important, qu’il faut néanmoins séduire et conquérir.

Sodexho et Lipton ont donc décidé de faire cause commune, en lançant le 16 Septembre dernier, et pour une semaine, une grande opération d’animation : « Vivez décontrac-thé ». Pour soutenir le dispositif, une offre alimentaire thématique adaptée a été conçue par Sodexho. Au cœur de l’animation, un jeu concours avec une double dotation a été organisé : au niveau local avec des gains instantanés pour des petits cadeaux (des mugs Lipton, des trousses de soins, des fiches recettes élaborées par des grands chefs,…) et au niveau national avec en jeu des séjours en centre de thalassothérapie.
 

Le savoir faire d’Estives, dans ce type d’opérations, repose autant sur la capacité à concevoir et à impacter, qu’à gérer. Pour faire de la salle de restaurant un lieu d’événements, dont on parle dans l’établissement, plusieurs supports ont été conçus : kakémonos, affiches, guirlandes de fanions… ainsi, bien sûr, que le concours, sa thématique attractive et ses outils (cartes à gratter,…). L’autre volet d’un partenariat réussi réside dans la minutie de l’organisation et dans la gestion des cas particuliers. Chaque établissement a ainsi reçu une dotation adaptée à sa taille et à sa configuration, quatre kits différents ayant été proposés au départ. L’ultime étape de kitting et dispatching requiert une disponibilité et une réactivité à toute épreuve, pour faire en sorte que, pour chaque partenaire, l’opération puisse se dérouler « décontrac-thé ».